Nouveau Promo! STATUETTE DOREE TOUTANKHAMON HARPONNEUR Agrandir l'image

STATUETTE DOREE TOUTANKHAMON HARPONNEUR

7650

Nouveau

STATUETTE DOREE  REPRESENTANT TOUTANKHAMON HARPONNEUR ( 1336-1326 av. J.-C. )   DIM : 243 mm    POIDS : 540 g  

Plus de détails

1 Article

Attention : dernières pièces disponibles !

29,00 €

En savoir plus

STATUETTE DOREE  REPRESENTANT TOUTANKHAMON HARPONNEUR ( 1336-1327 av. J.-C. )   DIM : 243 mm    POIDS : 540 g   Toutânkhamon ( né vers -1345, mort vers -1327 ) est le onzième pharaon de la XVIIIe dynastie ( Nouvel Empire ). Selon les dernières études génétiques, il est le fils d'Akhénaton et de la propre sœur de ce dernier, dont l'identité est inconnue, mais baptisée Younger Ladyn 3, dont la momie est répertoriée KV35YL2. Manéthon l'appelle Chebres. On ne sait pas pourquoi ce n'est pas lui qui succède directement à son père. Peut-être est-ce à cause de son trop jeune âge à l'époque, environ neuf ans ( on trouve aussi cinq ou six ans ), dans une période de troubles, de remises en cause des religions, de bouleversement des valeurs traditionnelles et de risque de guerre avec les Hittites. Il règne jusqu'à l'âge de dix-huit ou dix-neuf ans ( certains spécialistes, comme Marc Gabolde et Edward Frank Wente, disent vingt ans ). Son règne est situé entre les années -1336 / -1335 et -13271. Toutânkhamon doit sa célébrité à la découverte de sa sépulture par l'archéologue britannique Howard Carter le 4 novembre 1922 et au fabuleux trésor qu'elle recèle. La notoriété de la découverte augmenta grâce à une légende reprise par la presse de l'époque et faisant état d'une malédiction du pharaon. Toutânkhamon naît en l'an XII du règne d'Akhénaton à Thèbes ou à Akhetaton, où il grandit dans le cercle de la famille royale. Son nom de naissance, Toutânkhaton, signifie « Image vivante d'Aton », c'est-à-dire la réincarnation terrestre du dieu. Selon une enquête sur l'ADN des momies royales menée en 2010 par le Conseil suprême des Antiquités égyptiennes, les deux parents de Toutânkhamon sont frère et sœur. Ils sont les enfants du pharaon Amenhotep III et de la reine TiyiJAMA 1. Le père de Toutankhamon est identifié comme étant la momie trouvée dans la tombe KV55, dont certains égyptologues, dont Zahi Hawass, pensent qu'il s'agit d'Akhénaton. La momie de sa mère a été trouvée dans la tombe KV35, elle a été surnommée la Younger Lady (« la Jeune Dame »). Elle n'est pas formellement identifiée. Les seules sœurs connues d'Akhénaton sont Satamon, Iset, Henouttaneb et Nebetâh. Les trois premières ayant épousé leur père, Amenhotep III, Nebetâh serait peut-être la Younger Lady, et donc la mère de Toutânkhamon. Selon Marc Gabolde, vu le resserrement du patrimoine génétique de la famille royale par la pratique de mariages consanguins, il est fort possible que la momie Younger Lady soit celle de Néfertiti, cousine germaine d'Akhénaton par ascendance paternelle et maternelle. Maïa et Toutânkhamon. Après sa naissance, il est éduqué par la « nourrice royale » Maïa ( ou Maya ), « celle qui a nourri le corps de dieu », dont la tombe a été trouvée par Alain-Pierre Zivie à Saqqarah. Son éducation se poursuit sous l'autorité d'un précepteur, le « père divin » Sennedjem, dont la tombe a été trouvée à Akhmîm, en Haute-Égypte, par une mission australienne sous la direction de Boyo Ockinga. Toutânkhamon a emporté dans sa tombe ses fournitures de petit écolier : une palette de scribe en ivoire à son nom, dans laquelle subsistent des pains d'encre rouge et noir-bleu ainsi que sept calames permettant d'écriren ; un étui à calames en bois plaqué d'or et incrusté de cornaline, d'obsidienne et de pâtes de verre colorées dont le couvercle est en ivoiren ; un lissoir permettant de rendre son intégrité au papyrus après en avoir gommé les erreurs. L'entraînement physique, comme le tir à l'arc, la course en char, la chasse dans le désert, fait également partie de son éducation. Il est élevé dans le culte du dieu unique Aton. Il accède au trône vers v. 1335 avant notre ère, à l'âge de neuf ou dix ans. Il épouse alors sa sœur Ânkhésenamon. Il est le père de deux filles mort-néesJAMA 1 . L'examen tomodensitométrique de leurs momies réalisé en 2011 a révélé qu'un des fœtus est mort à cinq ou six mois de grossesse, l'autre à neuf mois de grossesse. Aucune anomalie congénitale ou autre cause de leur mort n'ont été trouvées. Dans la troisième année de son règne, Toutânkhaton se détourne de certains des changements apportées par Akhénaton. Il délaisse le culte d'Aton et restaure la suprématie du dieu Amon. Le bannissement d'Amon est levé et les privilèges traditionnels sont rendus au Grand prêtre d'Amon et à son clergé. Il change d'ailleurs son nom en Toutânkhamon « Image vivante d'Amon » afin d'affermir la restauration du dieu, tandis que son épouse devient Ânkhésenamon, comme l'indique la stèle de restauration du culte d'Amon retrouvée dans le temple de Karnak. La ville d'Akhetaton est abandonnée et la capitale est déplacée à Thèbes. Le roi initie la construction de nouveaux bâtiments, en particulier à Thèbes et à Karnak où il consacre un temple à Amon. De nombreux monuments sont érigés et une inscription sur la porte de sa tombe déclare que le roi « a passé sa vie à façonner des images des dieux ». Le disque solaire Aton tend la croix de vie à pharaon et à son épouse. Les fêtes traditionnelles sont célébrées à nouveau, en particulier celles consacrées au dieu Apis, ainsi que la belle fête d'Opet. Sa stèle de restauration indique : « les temples des dieux et déesses… étaient en ruine. Leurs hauts lieux étaient désertés et envahis de mauvaises herbes. Leurs sanctuaires n'avaient plus d'existence et leurs cours servaient de route... Les dieux ont tourné le dos à ce pays... Si quelqu'un adresse une prière à un dieu, il n'aura jamais de réponse. ». Cependant, il ne semble pas que le couple royal ait abandonné totalement la religion atonienne, comme en témoigne le trône où l'on peut apercevoir, dans un cartouche ciselé sur un accoudoir, le disque solaire Aton tendre la croix de vie au pharaon et à sa femme.